culture blog

ou comment je pris part au chaos de la logorrhée mondiale

culture blog header image 2

Waël Noureddine, courts métrages à fuir

Le synopsis des courts métrages du libanais Waël Noureddine diffusés dans le cadre du Festival ParisCinema commence ainsi: « Waël tient sa caméra comme une kalachnikov ». Un titre aguicheur mais qui dans la pratique se traduit par une succession d’images qui alternent entre psychédélisme et voyeurisme : violence, morts, défilé de murs, drogués, le ciel, la mer, une bougie, …
Sans talent et déstructurés, les courts de Waël suscitent tout au plus l’ennui et un profond sentiment de perdre son temps. Curieux qu’il soit diffusé dans les salles. A éviter à tout prix. (note : 1/10).

→ 3 Commentaires12 juillet 2007 · Catégorie ciné

3 commentaires à ce jour ↓

  • 1 filmlo // 22 Déc 2008

    et ben monsieur,
    vous n’avez vraiment rien compris,
    a la vie,
    et au cinéma.

    dommage pour vous,
    et tant mieux pour nous…

    lo

  • 2 nini // 25 Jan 2009

    Je vous réponds un peu tard, mais votre petit article ne montre que de la frustration.

    Les filmes de Waël ont aujourd’hui une dimension internationale et décrivent la société libanaise par l’image et sans dire un mot.

    Je me demande même sur les raisons qui vous poussent à écrire une telle chose.
    vous avez effectivement rien compri au cinema ou à la vie.

    Je vous invite à l’occasion de vérifier qui est Waël Noureddine. Il suffit de taper son nom dans n’importe quel moteur de recherche…

    Au lieu de diffamer de la sorte, passez votre chemin ou regardez un filme à votre niveau de compréhension.

  • 3 admin // 26 Jan 2009

    Nini, C’est plutôt votre commentaire qui révèle une étroitesse d’esprit malheureusement assez généralisée dès qu’il s’agit de critique :
    – ne pas aimer un film revient pour vous à « ne rien comprendre à la vie »… quelle profondeur dans la pensée et quel recul par rapport à ce que vous appelez « la vie » qui ne tient qu’à un film.
    – pour vous, être référencé dans google ou yahoo est un signe de qualité. S’il suffit de cela pour être un bon réalisateur, ça se saurait.
    – j’aime bcp votre « passez votre chemin et regardez un film (sans « e ») à votre niveau »… comme si aimer ou ne pas aimer un film est une question de « niveau ». Le vôtre peut en tout cas être relevé par un peu d’orthographe élémentaire et quelques définitions que vous semblez mal maitriser (comme le verbe « diffamer » dont je vous invite à réviser le sens)
    Addendum pour « nini »… il s’agit d’un blog culturel et non pas d’une plateforme d’insultes ou chacun peut étaler sa médiocrité… je me suis donc permis, sur mon propre espace, de supprimer vos commentaires suivants qui relèvent (tout comme le premier d’ailleurs) de l’agression plutôt que du débat. Au lieu de traiter la terre entière d’ignorants, vous feriez mieux de nous expliquer en quoi les images stroboscopiques et réductrices de WN sont le reflet de la société libanaise que je connais au moins autant que vous. Et si l’anonymat vous pose problème, vous n’aviez qu’à mentionner votre adresse email dans votre commentaire. Bien à vous.

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.